Démarche artistique

Enfant, à l’âge où tout est possible, je dessinais beaucoup. Plus je grandissais et plus je m’en éloignais. Pendant près de deux décennies, je n’ai pas retouché un crayon. C’est en janvier 2016 que j'ai enfin redonné la parole à mon enfant intérieur en la laissant se révéler sur la toile.

L’élément déclencheur de ce nouvel élan fut le sentiment de délivrance et d’émerveillement ressenti dès les premiers éclats de couleurs et de lumière.

« Rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur. » Walt Disney

La couleur est énergie. Elle fait écho à nos centres énergétiques vitaux et à notre âme. Comme la lumière, elle nous influence positivement au quotidien. D’ailleurs, l’univers de nos enfants est  tout autant empli de couleurs que de joie, de gaieté et d’actions instinctives. L’enfance est un instant de notre vie durant lequel nous sommes en harmonie parfaite avec notre aura.

Redonner vie à notre enfant intérieur c’est se reconnecter à notre « moi » originel.

Cette colorisation du film de ma vie, débutée il y a quelques mois, donna naissance à des personnages hauts en couleurs, tantôt parfaitement imaginaires, tantôt inspirés de personnes connues, mais tous tirés d’aventures fantasmagoriques.

L'Humain est ma muse, nos expressions mon terrain de jeu….

Au fur et à mesure de mes travaux, j’ai très vite été attirée par le portrait. Je pense que cette attraction vient de mon autre passion, le voyage dont les rencontres sont la richesse.

C’est en allant à l’autre bout du monde, en faisant fi des frontières et des différences de surface que l’on se rend compte de ce qui nous unit : l’universalité de nos êtres. Les mêmes mécanismes nous animent.

 

“Tout refus de communiquer est une tentative de communication.” nous dit Albert Camus dans son ouvrage L’Etranger.

 Voici un moment  suspendu et silencieux que j’aime deviner et retranscrire en couleurs. Le temps s’arrête... Un regard, un sourire, une mimique nous content une histoire universelle.

Etre observatrice de cette émotion pure, l’imprimer dans ma rétine, à l’instar du capteur d’un appareil photo, puis la ressentir dans tout mon être, enfin comprendre qu’elle fait écho à ma substance, donc à mon humanité et en témoigner…. Voici le cheminement de cette envie irrépressible de peindre l'Humain, de nous peindre en redonnant la parole aux enfants que nous sommes.

 

Pour retranscrire au mieux la fugacité de ces instants, j’ai choisis d’utiliser l’acrylique qui, par sa rapidité de séchage et sa facilité d’utilisation, permet une incarnation instinctive, immédiate et quasi viscérale. Des éclats de couleurs viennent donner vie au personnage et mettre en relief le cliché. Ils sont présents sous différentes formes et aspects : aquarelle, peinture vitrail, peinture céramique, bombe, collage….etc au gré de mes envies et expériences.

D’ailleurs dans l’évolution de mes travaux, la couleur n’est qu’éclats alors que le visage reste à l’état de négatif. J’aime cet effet de contraste qui souligne le passage du film en noir et blanc vers la couleur,  comme si l’adulte que nous sommes était éclaboussé de couleurs par le réveil de son enfant intérieur qui l’invite au jeu.

« La couleur est par excellence la partie de l’art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s’adressent d’abord à la pensée, la couleur n’a aucun sens pour l’intelligence, mais elle a tous les pouvoirs pour la sensibilité. » Eugène DELACROIX